Récemment, Québec numérique (QN) a revu son identité visuelle et, comme on dit, qui dit nouvelle identité dit également nouveau site Web. Derrière les nouvelles fonctionnalités et la nouvelle grille se cache un travail énorme qui s’est déroulé dans l’ombre : le développement Web.Aujourd’hui, nous vous présentons Dominique-Jérémy Piché-Joncas (alias DJ) qui occupe le poste de développeur Web chez Québec numérique depuis 2 ans.

Allô DJ ! Dis-nous, qu’est-ce que ça mange en hiver un développeur Web ?

En tant que développeur Web chez Québec numérique depuis deux ans, mon rôle consiste à assurer la maintenance et l’optimisation des sites Web existants, notamment ceux de la Semaine numériQC, Virage numériQC, 42 Québec, ainsi que le site principal de Québec numérique. En plus de cela, je suis amené à développer de nouveaux projets lorsque l’opportunité se présente.

Quand on t’a parlé de faire la refonte du site Web, quelle est la première chose qui t’es venue en tête ?

Lorsqu’on m’a parlé de la refonte du site Web de Québec numérique, la première pensée qui m’est venue à l’esprit a été «Il était temps !» (rires) En effet, le site avait atteint un stade de désuétude par rapport à nos besoins et il ne parvenait plus à communiquer clairement notre vision. C’était donc une opportunité de moderniser notre présence en ligne pour mieux refléter notre identité et nos objectifs.

Quel a été le plus grand défi que tu as rencontré lors du développement du nouveau site Web?

L’un de mes plus grands défis a été de concevoir une nouvelle approche pour la création du site sans recourir à une multitude de librairies tierces. Mon objectif était de développer un site adapté à nos besoins en concevant autant que possible des solutions sur mesure. L’élaboration de ces solutions personnalisées a constitué un défi particulièrement stimulant mais exigeant.

– Que veux-tu dire par solutions sur mesure?

Les solutions sur mesure visent à offrir des fonctionnalités adaptées à nos besoins spécifiques afin de simplifier au maximum la publication de contenu, mais aussi conserver un meilleur contrôle sur le rendu final et les mises à jour du point de vue du développement.

L’enjeu résidait dans le choix des solutions permettant d’obtenir un rendu final optimal, en équilibrant le développement personnalisé avec l’utilisation des outils existants les plus adaptés. Nous cherchions à atteindre un haut niveau d’autonomie, en rendant la saisie de contenu aussi intuitive que possible pour les utilisateurs, tout en conservant fidèlement le rendu visuel des maquettes initiales.

Quelles sont tes 3 plus grandes fiertés?

Outre d’avoir surmonté mon plus grand défi, je dirais que je suis très fier de certaines sections du site, notamment la section qui présente l’équipe. J’aime aussi le résultat des différents carrousels, ils ont une bonne réactivité.

Je suis aussi fier d’avoir développé une nouvelle méthodologie de travail car, puisque je suis le seul développeur chez QN, ça m’a permis de tester la mise en place de différents outils de soutien à mon développement et de tester des nouvelles technologies : par exemple, j’ai réussi à segmenter les différentes sections du site Web en différents « sous-dossiers » pour les rendre plus indépendantes une fois qu’on doive faire des mises à jour et de la maintenance. Ça fait en sorte que je peux appliquer des changements directement sur une section précise, sans affecter tout le site.

En quoi cette expérience de développement a-t-elle contribué à ta croissance professionnelle?

Ce projet représente le défi le plus important de ma carrière à ce jour. Il m’a permis de gagner en autonomie dans mes compétences de développement. J’ai découvert de nombreux nouveaux outils et acquis des connaissances qui renforcent ma confiance pour prendre en charge un prochain projet Web de A à Z (à l’exception de la conception graphique, que je laisse entre les mains de ma collègue Marie-Josée).

J’ai également beaucoup appris sur la gestion de projets Web, ainsi que sur ma propre manière de travailler et de fonctionner en général.

Mon prochain défi d’apprentissage consistera à avoir une vision plus globale du prochain projet, à comprendre les différentes étapes de sa construction, telles que la phase de création des wireframes, par exemple, et à mieux appréhender le travail de mes collègues impliqués dans ces différentes étapes. En somme, il s’agit pour moi de sortir de ma bulle et d’élargir mes horizons.

Il y a déjà quelques années, tu as accepté de venir travailler chez Québec numérique. Pourquoi avoir choisi QN?

J’ai choisi QN parce la mission et les valeurs de l’organisation sont en phase avec les miennes. J’ai une vision du monde assez idéalisée dans mon esprit. Pour moi, les technologies, le numérique sont les meilleurs outils pour nous permettre d’améliorer le monde en créant des connexions là où il n’en existait pas auparavant, en démocratisant l’accès à l’information et en accélérant l’échange et le traitement d’information. Jamais le monde et les savoirs n’ont évolués aussi vite qu’aujourd’hui. Mais encore faut-il connaître ces outils, savoir les utiliser à leur plein potentiel. Québec numérique rassemble, forme et accompagne toutes sortes d’acteurs du numérique, du néophyte aux plus grands experts du domaine. Je cherche toujours un sens à tout, y compris à ma carrière, et travailler pour QN me semblait être une bonne façon d’apporter mon soutien et de prendre par au mouvement.

Et qu’apprécies-tu le plus de Québec numérique?

Mes collègues ! Je ne suis vraiment pas sorteux, mais ils sont la raison pour laquelle je participe pour la première fois à la vie sociale d’un de mes emplois. Ce sont des personnes chaleureuses et très dynamiques, on ne peut pas s’empêcher de se joindre à eux, surtout lors des escapades de plusieurs jours au chalet ou lors des partys de Noël mémorables. Et que dire des évènements… On passe toujours de bons moments.

Pour terminer, comment occupes-tu ton temps en dehors du travail?

En dehors du temps que je consacre à ma famille, j’apprécie énormément jouer à des jeux vidéo. Actuellement, je suis plongé dans l’univers de Darkest Dungeon. Parallèlement, la lecture occupe une place importante dans ma vie et actuellement, lorsque j’en ai l’opportunité, je m’immerge dans la série de mangas The Promised Neverland. Ces activités me permettent de m’évader et de me détendre tout en explorant de nouveaux mondes, que ce soit à travers un écran ou les pages d’un livre.

DJ a apporté une contribution remarquable à Québec numérique grâce à son talent de développeur Web. Son travail a ouvert de nouvelles possibilités pour la plateforme, offrant une expérience utilisateur améliorée et répondant aux besoins actuels de l’ensemble de l’équipe QN.Avec un nouveau site Web en main, Québec numérique poursuit ses efforts pour créer un écosystème numérique florissant dans la ville de Québec et permettre à chacun.e qui embrasse le domaine passionnant du numérique de s’épanouir et de contribuer activement à son essor.

Septembre 2021, Geneviève fait son entrée dans l’équipe de 42 Québec à titre de secrétaire-réceptionniste. Rapidement, elle est reconnue pour son grand et contagieux sourire qui vous accueille à l’entrée des bureaux de 42 Québec et de Québec numérique. Aujourd’hui, on a voulu vous la présenter!

— Allô Ge. Tu sembles être une passionnée et on sent que tu veux t’impliquer dans les projets, avec tes collègues. Je me trompe ou tu es comme une pieuvre qui a des branches dans tous les projets de Québec numérique?

[Rires] « Oui… et des branches contrastantes, en fait! Quand on faisait des tests à l’école, j’avais toujours des résultats du genre : ordre et chaos tout autant! Et c’est comme ça ailleurs dans ma vie! » Elle préfère de loin l’improvisation et l’expérimentation dans la cuisine, pourtant, son travail se résume par ordre, organisation et rigueur!

— Parle-nous de ton parcours jusqu’à Québec numérique?

« J’ai fait mes études en sciences de la nature puis en microbiologie. Durant les études, j’ai réalisé qu’il n’y avait jamais assez de labos à mon goût et que c’était vraiment cet aspect qui m’attirait le plus! J’ai donc fait la technique d’analyses biomédicales pour ensuite entreprendre le travail dans un environnement hospitalier. Et un jour, j’ai été impliquée dans la refonte de différents processus de mon secteur. J’ai découvert une nouvelle facette du travail que j’ai adorée!

— Pas surprenant! Ton travail d’analyse en labo te servait encore une fois!

« Effectivement! Le côté « micro », les détails ; que tu fasses du travail de laboratoire ou de l’analyse de processus ou de documents, il faut être en mesure de détecter rapidement comment ça se passe, ce qui est normal, ce qui ne l’est pas et surtout, il ne faut pas manquer un élément important. Exact, précis et « micro » tout en étant global. La pieuvre! » [Rires]

— Alors comment est arrivé Québec numérique dans ta vie?

« Cette affectation temporaire m’a permis de repenser mes choix, ce que j’aimais, où je voulais être dans les prochaines années. J’ai compris que de plus en plus, je souhaitais trouver un meilleur équilibre entre travail et famille. C’était devenu ma priorité! »

C’est à ce moment que le poste offert chez Québec numérique attire son attention. Il n’y avait pas d’exigence en termes d’expérience ni de papier officiel. Elle décide de se présenter et facilement, elle réussit à démontrer tout ce qu’elle peut faire. Dès la première entrevue, elle savait que le lien était bon!

« Évidemment, j’avais tout lu, j’avais regardé toutes les vidéos 42! Je n’étais pas de l’univers du numérique ni des communications ; le WAQ et la Semaine numériQC, je ne connaissais pas ça. Mais j’avais entendu parler de 42 Québec et je trouvais ce projet fabuleux. En fait, j’aurais pu être du genre à prendre ce tournant et faire le saut tellement le projet m’interpelait. L’idée de faire du codage, d’avoir les deux mains dans le développement technologique ; je m’y retrouvais totalement. Et là, j’ai eu envie de travailler chez Québec numérique (QN)! »

Un an plus tard, elle avait raison de le dire ; la connexion était parfaite!

TRAVAILLER CHEZ QUÉBEC NUMÉRIQUE

— L’arrivée dans une nouvelle équipe est à la fois palpitante et inquiétante à la fois. Comment s’est passée ta première semaine? Avais-tu des appréhensions?

« L’intégration s’est passée en pleine restriction COVID! Du côté de 42, toute l’équipe était là, mais dans les bureaux de QN, il n’y avait pratiquement personne. Heureusement, dès la première semaine, on avait un événement spécial avec toute l’équipe et j’ai vitement compris que j’allais être bien chez QN ; que j’étais à ma place! »

Au passage, elle avoue candidement qu’elle n’avait pas vraiment d’inquiétude… elle précise : « j’ai mon petit côté « geek » bien assumé! La partie 42, je savais que ça collerait avec moi ; je suis aussi très technique donc je n’étais pas inquiète. »

— Comment décrirais-tu l’atmosphère de travail?

« Joyeuse, assurément positive. Tu n’as pas besoin de te forcer pour être positif… l’atmosphère l’est! C’est motivant d’entrer le matin! »

— Qu’est-ce que tu apprécies le plus chez QN?

« J’ai senti rapidement que j’avais des possibilités d’avancement. On me donne la possibilité de progresser en même temps que mon travail. L’employeur est ouvert aux changements, il encourage la formation continue et le développement personnel! Mais en vrai, la liste est trop longue! Il y a l’accueil, l’ouverture aux autres et évidemment la conciliation travail-famille ; j’ai rarement vu un processus aussi facile. C’est juste incroyable. C’est vraiment centré sur l’humain. »

Selon Geneviève, c’est le mélange parfait ; le positif des entreprises numériques : l’environnement, les dernières technologies, le loisir, le confort combinés à un cœur d’OBNL qui considère prioritaire le bien-être de ses employés et qui comprend que somme toute ; ce sont les humains qui comptent. Pour elle, c’est le parfait mélange entre technologie et bienveillance.

— Quelle est ta plus grande fierté depuis ton arrivée dans l’équipe et quelle partie de ton travail préfères-tu?

« Je pense que c’est de voir que les gens commencent à saisir la valeur ajoutée de mon travail dans l’équipe » [admet-elle après une longue pause].

« Avec les contraintes sanitaires qui se sont débloquées, j’ai pu apporter mon aide et mon soutien aux équipes lors des événements, mais aussi dans la création d’outils de travail. Et c’est justement ce que j’aime ; pouvoir créer des outils que je sais qu’ils vont servir! Faire l’analyse des dossiers et des processus pour identifier les éléments compliqués et longs pour ensuite les transformer et les rendre utiles, simples et rapides ; j’adore! »

— Et ton moment préféré depuis ton arrivée?

« Je dirais que c’est l’organisation du lac-à-l’épaule pour toute l’équipe. C’était une toute nouvelle expérience et je suis fière de dire je l’ai fait. Faire la coordination des 3 jours d’activités dont trouver un emplacement, organiser de l’hébergement et assurer les multiples commandes de repas ; bref, tout s’est bien déroulé! J’étais contente. Et ressentir toute la reconnaissance de l’équipe… c’était juste wow! »  [ajoute-t-elle avec émotion].

— On sent en toi une coéquipière hors pair, sur qui tes collègues peuvent compter. Mais avant de te laisser partir, est-ce que tu peux nous révéler une information que peu de personnes connaissent ; et que tu es prête à déclarer évidemment!

[Rire aux éclats] « Je suis une « gameuse »! Je joue à Fortnite tous les soirs avec mon beau-frère! Je suis une joueuse de console. Je suis geek!

J’ai lu tous les Dune, c’est le mien! [poursuit-elle, la main sur le cœur!] et je suis pratiquement à jour pour ce qui est de Marvel. Oh… Et j’aime les comédies musicales. J’ai même vu Hamilton pendant les vacances cet été. »

Ne me demandez pas de vous décrire Geneviève en un seul mot, j’en serais incapable. Trop de mots se bousculent dans ma tête : passionnée, intense, investie, dévouée, humaine, bienveillante. Un humain aux qualités hors du commun!