C’est avec enthousiasme que le conseil d’administration de l’organisme Québec numérique annonce aujourd’hui la nomination de Martin Boivin à titre de directeur général, le poste qu’il occupait par intérim depuis un peu plus d’un mois.

C’est au terme d’un processus de sélection rigoureux que Martin s’est révélé être le choix idéal parmi l’ensemble des candidatures de très hauts calibres qui ont été présentées. Il s’est démarqué par sa vision, son attachement à l’équipe et à l’organisation, mais aussi par son talent naturel à coacher et à faire progresser les membres de l’équipe. Ce choix représente en tous points le souhait commun des membres du conseil d’administration et de ceux de l’équipe de Québec numérique ; soit celui d’assurer la continuité et la rigueur opérationnelle de l’OBNL.

« Martin nous a impressionnés par sa capacité de rassembler et sa vision de Québec numérique. On connaissait son sens de l’organisation, il est après tout le deuxième « employé » de notre histoire, mais c’est pour ses capacités à bâtir et coacher une équipe que nous avons choisi de lui confier la direction générale. Il saura mener à bien nos ambitions de « partager et faire apprendre », ici! » précise Carl Frédéric De Celles, président du conseil d’administration de Québec numérique.

Passionné par les humains

Issu du secteur événementiel, Martin a un sens de l’organisation hors du commun, une capacité d’écoute exceptionnelle et des qualités de rassembleur qui lui assurent un rôle de «coach leader» particulièrement apprécié par l’équipe de Québec numérique. Il cumule plusieurs années d’expérience en gestion d’événements et de projets.  Les six dernières années passées chez Québec numérique lui ont permis de développer un important réseau avec les acteurs de  la communauté numérique de Québec grâce à son implication dans la Semaine numériQC et dans le Web à Québec (WAQ)  en plus d’affirmer sa vision globale et son expertise de gestion alors qu’il y a pris la direction des opérations et celle de la direction générale adjointe.

Monsieur Boivin a tenu à livrer ce message de remerciement : « Je suis extrêmement reconnaissant pour cette marque de confiance du conseil d’administration et de mes collègues de Québec numérique. Je suis fier de faire partie de cette belle et grande équipe d’humains passionnés. J’ai hâte de développer le prochain chapitre avec vous toutes et tous! »

Félicitations Martin! La grande et belle équipe de Québec numérique, les membres du CA et tous tes collègues, sont fiers et particulièrement heureux que tu acceptes cette mission!

Gagnant du prix de la Meilleure Collaboration Franco-Canadienne remis par la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Canada

Québec, le 21 avril 2022 — Québec numérique a vu ses efforts récompensés en recevant hier le prix de la Meilleure Collaboration Franco-Canadienne pour son projet 42 Québec. La remise des prix s’est tenue dans le cadre de la Soirée Gala de Reconnaissance, proposée sous le haut patronage de l’Ambassade de France au Canada et de l’Ambassade du Canada en France.

Chaque année, la Chambre de Commerce et d’Industrie Française au Canada souhaite reconnaître et souligner les performances des meilleures entreprises françaises et canadiennes qui s’efforcent de  tisser des liens d’affaires entre les deux pays. Au moment d’accepter le prix, le directeur général, monsieur Dominic Goulet a déclaré :

« Nous sommes très honorés de recevoir cette reconnaissance de la CCIFC. Toute l’équipe est fière de cette reconnaissance unique, qui témoigne de notre implication au niveau du développement et du rayonnement des talents d’ici, et de partout en province, dans le domaine du numérique. »

L’extraordinaire collaboration avec l’équipe de 42 implantée à Paris, a permis à permis d’ouvrir le premier campus de ce réseau mondial au Canada. La mise en commun de l’expertise locale de Québec numérique et de l’expertise pédagogique de 42 permet d’offrir une formation accessible, inclusive et innovante, et ainsi contrer le décrochage scolaire grâce à un programme flexible et personnalisé. Elle offre une réelle opportunité à tous et toutes de faire sa place dans le monde des TI en accueillant 200 étudiant(e)s chaque année.

Ce projet d’envergure n’aurait pu prendre forme sans la participation financière de la Commission des partenaires du marché du travail, via le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité Sociale et de la Ville de Québec, ainsi que des entreprises partenaires : le Réseau 42, Desjardins, Petal, GFT Canada, iA Groupe financier, Mon Avenir TI, LGS — une Société IBM, Beenox, Korem, Libeo, Promutuel Assurances, Ubisoft Québec, DeMarque et Snipcart.

Pour plus d’informations au sujet des prix de reconnaissance de la CCIFC, visitez le site ccifcmtl.ca. Pour des détails au sujet de 42 Québec, consultez le 42quebec.com.

À PROPOS DE LA CCIFC

Première Chambre de Commerce étrangère installée à Montréal en 1886, la Chambre de Commerce et d’Industrie française au Canada (CCIFC) est le 1er réseau d’affaires franco-canadien avec plus de 300 entreprises membres. Elle a pour mission d’accompagner les entreprises françaises dans leur développement au Canada, et de favoriser les synergies et opportunités d’affaires avec les entreprises. La CCIFC fait partie de CCI France International, un réseau de 126 CCI françaises dans 96 pays, avec 37 000 entreprises et 1 000 collaborateurs. Dans chaque pays, la CCI est une association de droit local, reconnue d’utilité publique par la France, qui s’auto-finance grâce à ses activités, et les entreprises membres.

42 QUÉBEC PRÊTE À ACCUEILLIR LA RELÈVE NUMÉRIQUE DU QUÉBEC

Québec, le 2 décembre 2021 — Lieu d’apprentissage numérique unique et gratuit, 42 Québec arrive en renfort pour une industrie qui a bien besoin de main-d’œuvre, surtout en programmation, en accueillant une première cohorte de 200 étudiant(e)s. Les locaux aménagés en pleine pandémie dans le quartier Saint-Roch, à Québec, ont enfin pu être inaugurés officiellement, juste à temps pour l’arrivée de cette belle relève tant espérée.Premier établissement partenaire au Canada du 42 Network, 42 Québec offre une formation en informatique de haut niveau. D’une durée de trois ans, cette formation accessible, inclusive, innovante et connectée sur le marché du travail, permet à quelque 600 étudiant(e)s annuellement d’apprendre à coder pour accéder à des métiers d’avenir dans le monde des TI.

Ce n’est qu’en février 2021 que 42 Québec a enfin pu accueillir les premières personnes dans ses installations. Déjà 70 étudiant(e)s ont débuté la formation en programmation informatique et 130 supplémentaires s’ajouteront en janvier 2022, pour compléter la première cohorte.

De gauche à droite : M. Carl Frédéric De Celles, président du C.A. de Québec numérique, M. Dominic Goulet, directeur général de Québec numérique, Mme Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Éric Caire ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels et Leader parlementaire adjoint du gouvernement, Mme Sophie Viger, directrice générale 42 Network, de passage au Québec pour l’inauguration officielle du campus, M. Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec, M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie et M. Patrick Gagnon, président de la Caisse Desjardins de Québec.

UNE RELÈVE PROMETTEUSE

Bien qu’étant une formation à temps plein, la pédagogie de 42 Québec permet beaucoup de flexibilité. Sans horaire fixe, avec un campus ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, chacun(e) peut effectuer ses projets à son rythme. L’autonomie, la débrouillardise, la collaboration, la communication, l’éthique, le partage, la pensée critique et la créativité ne sont que quelques exemples des aptitudes qui seront développées.

Tout au long du cursus, des entreprises partenaires et des collaborateurs viendront à la rencontre des étudiant(e)s afin d’apprendre à les connaître et de partager leurs connaissances. Nouvelles technologies, méthodes de travail, éthique, création du portfolio, recherche d’emploi et préparation à l’entrevue ne sont que quelques exemples de thématiques qui seront abordées. Déjà plusieurs entreprises de renom attendent impatiemment les finissant(e)s de 42 Québec qui assureront une relève de grande qualité.

Notons que la formation est offerte gratuitement grâce à la participation financière du gouvernement du Québec, de la Ville de Québec et d’une multitude d’entreprises privées telles Desjardins, Petal, GFT, Mon Avenir TI, iA Groupe financier, LGS, Beenox, Korem, Libéo, Novaxis, Promutuel Assurance, Ubisoft et Snipcart. Précisons qu’une contribution de 3 M$ provenant du programme « Vision entrepreneuriale » de la Ville de Québec, financé par l’entremise du Fonds de la région de la Capitale-Nationale (FRCN) est injectée au projet.

42 Québec invite les futurs étudiant(e)s à entamer le processus d’admission en tout temps sur 42quebec.com.

CITATIONS

« Nous sommes très heureux d’accueillir Québec dans le réseau 42 et nous souhaitons une pleine réussite à toutes les étudiantes et tous les étudiants. Cette nouvelle ouverture témoigne du succès de notre modèle et de la vision pionnière que nous portons. Rejoindre 42 est une formidable opportunité d’accéder gratuitement à une formation d’excellence éprouvée et de devenir, quel que soit son genre, son origine, son âge ou sa condition sociale, un professionnel aux compétences recherchées dans le monde entier. »

Mme Sophie Viger, directrice générale 42 Network, de passage au Québec pour l’inauguration officielle du campus.

« C’est une grande fierté que Québec ait été désignée pour emboîter le pas de 42 Network au Canada. Les nombreuses entreprises en technologies de l’information et de la communication qui y sont implantées forment un véritable moteur économique pour notre région qui, avec une offre d’emploi de haut niveau, devient très attrayante pour les finissants. Je salue l’audace et la vision des instigateurs de cette formule pédagogique novatrice. En favorisant la création de liens, la collaboration, la participation et la créativité, ces nouvelles cohortes de spécialistes du code auront développé des compétences très recherchées dans le marché actuel. Il s’agit d’une avenue porteuse pour l’essor de notre Capitale-Nationale. »

Mme Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique, ministre des Relations internationales et de la Francophonie suppléante et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« La transformation numérique amène énormément de nouveaux défis stimulants. Plus que jamais, les entreprises de Québec auront accès à un bassin diversifié de main-d’œuvre passionnée par le numérique et prête à mettre son expertise à profit. Félicitations à Québec numérique et le réseau 42 pour l’arrivée de cette nouvelle relève numérique misant sur un mode de formation innovant dans le domaine. Cette excellente initiative tombe à point ! »

M. Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale, ministre responsable de l’Accès à l’information et de la Protection des renseignements personnels et Leader parlementaire adjoint du gouvernement.

« C’est une excellente nouvelle de voir le projet 42 prendre forme ! J’ai un attachement particulier pour ce projet novateur qui s’inscrit dans la droite ligne de nos priorités. Un peu plus d’un an après l’annonce de son lancement, une première cohorte a déjà commencé son parcours de formation. Des projets innovants comme 42 Québec sont l’une des solutions qui nous permettra de relever les défis de la pénurie de main-d’œuvre dans le secteur stratégique et prioritaire des TI. Au début de la semaine, notre gouvernement lançait l’Opération main-d’œuvre afin de permettre à des initiatives comme celle-ci de voir le jour et à plus de personnes de se former dans des domaines qui offrent de bonnes perspectives d’emploi et des conditions attrayantes. C’est tout le Québec qui en sort gagnant. »

M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, ministre de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration et ministre responsable de la région de la Mauricie

« Nous sommes heureux de voir l’arrivée à Québec d’une nouvelle façon d’enseigner qui permettra à nos jeunes, provenant parfois de milieux plus difficiles, de faire éclater leur passion et de contribuer, par le fait même, à résoudre l’enjeu de pénurie de main-d’œuvre qui sévit actuellement partout au Québec. »

M. Pierre-Luc Lachance, vice-président du comité exécutif à la Ville de Québec.

« Je suis fière que la CPMT soit l’un des principaux partenaires de ce projet de formation novateur qui permettra à des personnes, notamment à plus de femmes qui ont parfois des parcours d’apprentissage atypiques, de devenir programmeuses. Les transitions numérique et démographique sont l’occasion de mettre en place de nouvelles stratégies de développement et de reconnaissance des compétences et d’offrir ainsi la chance au plus grand nombre de se qualifier dans un domaine où il y a un important besoin de main-d’œuvre. »

Mme Audrey Murray, présidente de la Commission des partenaires du marché du travail

« Dans les secteurs de la finance et de l’assurance dans lesquels évolue le Mouvement Desjardins, nous sommes à même de constater que les talents en technologie font la différence, puisque nos membres se tournent davantage vers nos solutions numériques. Il importe que tout l’écosystème se mobilise pour développer la relève dans un marché où les besoins sont grandissants. Dans ce contexte, la contribution de 600 000 $ du Fonds du Grand Mouvement Desjardins vient reconnaître la pertinence du parcours offert par 42 Québec. »

M. Patrick Gagnon, président de la Caisse Desjardins de Québec.

SOURCES :

Québec numérique | quebecnumerique.com |

42 Québec | 42quebec.com |

42 Network |42network.org |

 

CONTACT MÉDIA :
My-Le Nguyen | Fernandez relations publiques | [email protected]
C. 438 830-5452

 

Il y a 10 ans, on s’organisait quelque chose. On avait choisi d’inscrire « Web au Québec » dans la case nous demandant de mettre un nom sur ce que l’on souhaitait enregistrer comme organisation. Ceci devait servir à gérer l’argent et les efforts pour mettre en place le WAQ, le Web à Québec, ce petit évènement ambitieux qui voulait rassembler tout le monde du web à Québec.Ça m’est revenu en tête vendredi dernier, quand, devant trouver un vrai comptoir Desjardins ouvert après 15h00 le vendredi (ça existe encore!) pour déposer le premier gros chèque de la Commission des partenaires du marché du travail, partenaire principal, avec la Ville de Québec de 42 Québec, la caissière ne trouvait pas Québec numérique comme nom principal du compte (« vous êtes bien le Web au Québec? » qu’elle m’a demandé). Ça m’a fait sourire.

Parce qu’il n’y a rien d’innocent dans ce nom initial : le « web » c’était bien plus que les sites web, c’était tout ce qui fait la toile du numérique, au-delà des choses de l’époque qui sonnent aujourd’hui d’un autre âge: le multimédia, les TI, TIC et pire les NTIC. C’était pour voir plus large. Et ce « au Québec », symbole d’ambitions plus grandes et de rayonnement, caché dans le nom de l’organisme. C’était pour voir plus loin.

Dans nos discussions de l’époque, il y avait aussi cette idée que ça durerait 10 ans, et qu’on se donnerait le droit de tout réinventer. C’est pas mal ce que l’on est en train de faire (merci pandémie!). Et tout ça restera basé sur l’humain, la rencontre, l’échange, le festif, et l’international. Bien hâte de vous en dire plus!

J’aimerais noter ici les milliers de personnes qui ont contribué à faire Québec numérique au cours des 10 dernières années et qui continueront de le faire, chacun à leur façon! Quand ces gens parlaient d’évènements rassembleurs à cette époque, je ne pense pas qu’ils auraient pensé à ouvrir un 42 Québec ou à croiser des passionnés du numérique partout dans le monde à travers le Parcours numérique francophone (via la Semaine numériQC), ni à démystifier le commerce électronique auprès des commerçants de Québec (100% numériQC), ou animer un réseau de spécialistes numériques dans les organismes culturels de tout le Québec (RADN via Culture/NumériQC), mais tout ça est une retombée directe de l’idée de faire par et pour le web à Québec, il y a 10 ans. Et le meilleur reste à venir!

Carl-Frédéric De Celles